La fondation Brigitte-Bardot

 

Un combat qui commence dès le début des années 60

En 1962, alors actrice au sommet de la gloire, Brigitte entame ce qui sera alors son premier combat pour la cause animale, en militant pour le pistolet d’abattage indolore dans les abattoirs. En effet, après avoir vu des photos démontrant les conditions dans lesquelles les animaux étaient tués, elle décida de devenir végétarienne et entama sa première bataille. Elle fut donc reçue à l’Élysée et obtint quelques années plus tard des pouvoirs publics « l’étourdissement préalable à l’abattage ».

27696229m.jpg  22861213m.jpg  22270285m.jpg

 

 

Un engagement qui s’intensifie et qui prend le dessus sur sa carrière d’actrice

brigittebardotetunphoqueintreference.jpg  brigittebardotetunphoquereference1.jpg

En 1977, elle déclenche une vaste campagne médiatique en partant sur les glaces polaires du Canada, à Blanc-Sablon, afin d’y dénoncer le massacre des blanchons organisé pour leur fourrure. Son périple va durer cinq jours sous une pression médiatique inouïe.

history1977abrigittebardot.jpg      history1977bbrigittebardotcloseup.jpg

À son retour en France, elle réussira à faire voter l’interdiction du commerce de produits dérivés de la chasse sur les phoques ayant moins de quatre semaines, grâce notamment au soutien du président de l’époque, Valéry Giscard d’Estaing.

 

 

La fondation

brigittebardotlogo1.jpg

En 1986, elle crée sa Fondation à Saint-Tropez, organisme voué à la protection des animaux, qu’elle finance par une vente aux enchères d’objets, bijoux et effets personnels afin d’obtenir les 3 millions de francs nécessaires, et auquel elle lègue la Madrague pour assurer sa pérennité. Fin 1988, le siège de sa Fondation est transféré à Paris. En 1992, la fondation est déclarée d’utilité publique par le Conseil d’État. À connaître, les grands combats de la Fondation Brigitte-Bardot sont : la lutte contre la captivité des animaux sauvages (telle que dans les cirques ou les zoos), le transport des animaux de boucherie, l’hippophagie, la fourrure, les expérimentations animales, les abus de la chasse, les combats d’animaux (tels que les corridas ou combats de coqs), la chasse aux phoques, la chasse à la baleine, le braconnage ou encore les abandons d’animaux de compagnie.

brigittebardot20087261371.jpg  tractfourrurebardot.jpg  1351.jpg

Brigitte Bardot présente également de 1989 à 1992, les émissions S.O.S. animaux, produites par Roland Coutas et Jean-Louis Remilleux, elles servent à sensibiliser l’opinion publique sur les souffrances affligées aux animaux. Il s’en suivra 13 émissions qui connaîtront un grand succès d’audimat.

bbsos.jpg   fourrureaffiche560.jpg

En 1991, Brigitte Bardot fait don de sa propriété « La Madrague » à sa Fondation afin d’en augmenter le capital et obtenir ainsi la reconnaissance d’utilité publique, et le 21 février 1992, la F.B.B. est reconnue d’utilité publique par le Conseil d’Etat.

En 1995, le Dalaï Lama devient membre d’honneur de la Fondation.

dalailamabardot1.jpg

En 2006, La Fondation Brigitte-Bardot fête ses 20 années d’existence. Elle compte aujourd’hui plus de 57 000 adhérents et donateurs répartis dans plus de 20 pays.

FONDATION BRIGITTE BARDOT

 

 

 

 

Brigitte Bardot photos

Brigitte Bardot bio

Brigitte Bardot Harley Davidson

Brigitte Bardot animaux

Brigitte Bardot chanson

Brigitte Bardot filmographie

Brigitte Bardot sex symbol

Brigitte Bardot biographie

Fondation Brigitte Bardot

Le blog Brigitte Bardot

 

 



Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres